Innocences envolées

Couverture Innocences recto

 

INNOCENCES : « Sur le cliché, son bras entourait mes épaules. Nous venions de fêter nos vingt ans. Au dos, la date était notée de ma main : 18 juillet 1870. Le lendemain, mobilisés, nous avions dû filer en direction de Caen. » (Infamie)

« Une seule chose demeure évidente : mon destin sera celui que je me suis tracé. » (La mer pour modèle)

« Je saisis un gilet traînant au pied de mon lit. Les yeux clos, je hume le parfum réconfortant de ma mère piégé dans les fibres de laine. (…) jusqu’à ce que la peur m’assaille à nouveau. » (Copeaux d’enfance)

« (…) la mère Cornillon psalmodiait quelque incantation tout en nous toisant d’un œil aussi noir que le plumage des corbeaux et plus brûlant que la braise. Cette vieille édentée ne pouvait pas s’empêcher d’en vouloir à notre bonheur. Frondeurs, nous nous esclaffâmes du mauvais sort ainsi jeté. » (Innocence envolée)

 

valérie Brun nb

 

Valérie BRUN, historienne de formation et de cœur, est fonctionnaire au sein de l’Éducation Nationale. Depuis 2011, elle a publié plusieurs ouvrages dont « Le sort en est jeté » qui a reçu le prix du recueil de nouvelles au Salon du livre d’Allevard (Isère) et « Un pacte au goût de cendre », roman primé au concours international de Servon sur Vilaine (Ille et Vilaine).

Parution le 27 octobre 2015  ISBN 979-10-94810-03-3

Prix 5 € + 1,36 de frais de port

Pour acheter le livre et régler à partir d’un compte Paypal ou par carte bancaire cliquer sur le bouton ajouter au panier :



Pour commander et régler par chèque : Bon de commande

9 comments

  1. vieufou dit :

    Des personnages attachants, bien campés dans leurs époques, et ce petit rien qui fait tout basculer dans le drame au dernier moment… un régal, une fois de plus ! Merci Valérie (et merci Zonaires pour cette riche collection…)

  2. ysiad dit :

    Comme elles sont bien amenées, les nouvelles historiques de Valérie Brun ! Enlevées, instructives, proches de nous malgré la distance… Ma préférée est celle sur Diderot, on est plongé dans le Paris de l’époque au Procope, avec la troupe de Molière à deux pas… Bravo à l’auteure d’entraîner son lecteur dans le Paris d’autrefois avec des personnages savoureux et vivants.

  3. Aimard dit :

    L’écriture m’a d’emblée captivé par sa densité et sa clarté.L’innocence est abordée avec sincérité à travers des situations variées,avec des personnages, des univers qui vous marquent.J’ai aimé en particulier : Funeste triomphe et la mer pou modèle.
    Valérie Brun confirme ici un talent révélé dans ses précédentes œuvres.

  4. Radière dit :

    Merci à vous, Valérie, pour ce beau voyage spatio-temporel. J’ai pris beaucoup de plaisir à vous lire. Chaque histoire a un dénouement inattendu et son intrigue est magistralement menée. L’écriture est fluide d’une nouvelle à l’autre. Ce côté incarné de la narration m’a beaucoup touché. Bravo à vous. Si je devais choisir une nouvelle en particulier, je retiendrais Copeaux d’enfance pour son côté poétique. La dernière phrase que je cite est un une belle trouvaille comme j’aime en rencontrer quand je lis. Bravo à vous, j’attends le prochain avec impatience.
    Je cite :  » Mais ces débris me font vraiment envie, alors je cède à la tentation, m’en saisis et, en ce triste jour de fête, laisse fondre dans ma bouche ces exquis cadavres, doux et amers, mêlés au sel de mes pleurs, dernières saveurs de mon enfances. »

    • VALERIE BRUN dit :

      Thierry, merci pour votre critique.

      Faire voyager le lecteur et sentir qu’il a apprécié la destination proposée est le plus beau des cadeaux.

  5. Librairie des Bauges dit :

    L’avis de KURT NAGEL, librairie des Bauges, à Albertville (source : Facebook)
    Valérie BRUN est une conteuse qui pare chacun de ses écrits avec des étoffes historiques. Elle nous guidera au travers d’époques proches ou lointaines avec une luxuriance de détails et d’émotions, où chaque mot est ciselé avec force et passion et nous conduit inexorablement vers un passé à (re)découvrir !
    Par le biais de son recueil de nouvelles, « Innocences envolées », elle nous livre l’instant d’une vie sur le fil, le moment où la vie du protagoniste bascule. Elle parcourt ses émotions et ses états d’âme, avec puissance et honnêteté.
    Puis, dans son nouveau roman historique, « un pacte au goût de cendre », elle nous plonge au cœur d’un récit chevaleresque, où l’on suit la guérisseuse Lena en prise avec une rivalité fraternelle dont l’enjeu est le pouvoir.
    L’immersion est totale grâce à son écriture authentique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− deux = 2

A découvrir