Les Lucubrations de Lucien

 En livre, il a une toute autre allure. Un profil qui lui sied, dans lequel il se reconnaît. Ressemblant mais en mieux. Lucien hoche la tête de satisfaction en se parcourant des doigts. Se dévisage, apprécie sa façon, sa coupe, son beau volume. L’impression est excellente. Le papier, c’est certain, lui donne meilleure mine. Il se tourne et se retourne entre ses mains. Se tient par la tranche. Se caresse la reliure. S’admire dans la couverture et le dos. Se feuillette. S’arrête à la page 21. Lit trois lignes. Sourit. Il n’y a pas à dire, c’est tout lui. Lucien se demande pourquoi il n’y a pas pensé avant. Lui qui se cherche depuis des années, il suffisait d’aller à la librairie, de regarder sur sa table de nuit ou de lever le pied de l’armoire. Tant pis si celle-ci devient bancale du moment qu’elle ne lui broie plus le portrait. Il est content, Lucien. Ne parvient à se contenir. Il se brandit. Se secoue sous le nez de Max.
— T’as vu ?
Max ne peut que confirmer.
— Oui, c’est chouette !
— Je me sens enfin moi.
Max acquiesce, un peu embarrassé face à la confession, sans trop savoir quoi répondre. Lucien ne l’a guère habitué à de tels épanchements.
— Tu peux m’ouvrir, si tu veux ? lui propose Lucien en s’approchant de lui.
— Euh…
— Ne sois pas gêné : j’ai des bouts de toi, aussi, à l’intérieur.

 

Benoit Camus accumule les phrases, les lignes, les pages ; certaines d’entre elles ont bénéficié d’un éclairage éditorial au sein de revues, d’anthologies ou d’ouvrages personnels. Il ne se lasse pas d’explorer le champ littéraire et de promener sa plume au long de ses sillons.

Les Lucubrations de Lucien, Fantaisies de Benoit Camus, 114 pages,
13 € (+3,90 € frais de port) ISBN N° 979-10-94810-34-7 Parution le 15 avril 2021

En écoute : la Fantaisie N° 43 “Lucien se confine” interprétée par Serge Cazenave

Pour acheter le livre et régler à partir d’un compte Paypal ou par carte bancaire cliquer sur le bouton ajouter au panier :


Pour commander et régler par chèque : Bon de commande

4 comments

  1. Ces fameuses Lucubrations ou élucubrations retracent les anecdotes d’un personnage hors normes, celles d’un fameux Lucien. C’est qu’il a tendance à tout prendre au pied de la lettre notre Lucien et sans complexe qui plus est. Il se confine dans son placard, il tourne en rond autour d’une œuvre d’art en slip et en chaussettes, il appuie là où ça fait mal, il vote utile et mesure le chemin parcouru en une année. Il s’octroie même le bonheur de libérer sa parole… Bref, il est très occupé pour notre plus grand plaisir !
    On découvre au cours de ces 109 lucionades, un simplet d’une sincérité naïve et désarmante qui nous conduit à accepter l’absurde de ses actions. Un Schpountz à la mode de Benoit Camus. Bref on aime ce personnage inclassable qui devient au fil des pages une référence à lui seul.
    Un moment de lecture jubilatoire et que je recommande chaudement !

  2. Je vous le conseille, une vraie encyclopédie des expressions prises au pied de la lettre, un humour décalé, absurde mais parfois… on se reconnaît en Lucien !

  3. Ce recueil de textes pleins d’humour (d’une demi à deux pages chacun) est à multiples facettes. Lucien, un personnage hors du monde, y est confronté par l’auteur aux expressions que nous employons tous dans la vie courante ou à des comportements collectifs auxquels nous ne prêtons plus attention.
    Mais que peut bien signifier, par exemple, « poser un lapin » ou « reprendre du poil de la bête » dans l’esprit obtus de Lucien ? Là se révèle l’imagination fertile de Benoît Camus qui met tout son talent d’auteur au service des délires de son personnage.
    Parmi les pages que j’ai adorées, « Lucien like à tout va » ou « Lucien tête de gondole » tiennent des places à part.
    Un livre à recommander à tous ceux qui aiment les ciseleurs de mots comme à ceux qui cherchent à s’évader de la morosité ambiante.

  4. Sacré Lucien ! Quand il pousse le bouchon un peu loin, c’est pour” de vrai”, tant pis si le vin est moins bon ! Chaque nouvelle du recueil est une des tentatives ou réussites du héros pour mettre en scène une de ces expressions si communes en français et que l’on n’emploie qu’au sens figuré.(Il se creuse la tête, il défend sa part du gâteau…) Saluons le brio avec lequel l’auteur manie l’absurde.
    Un conseil aux futurs lecteurs( vous pouvez le mettre dans votre poche avec votre mouchoir dessus_ non, pas toi Lucien_): ne lisez pas le recueil d’un trait. Un petit moment de spleen, un ennui, un coup de colère? Une ou deux aventures de Lulu vous rendront la pêche.( Eh bien voilà, Lucien s’en va chercher des pêches !”

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faites l\'opération * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.