Que la fête commence !

Couv Que la fête

 

 

 

Les mots : Jan les traque, Albert les recense, Fred et Lisa les vivent au fil de la plume d’un auteur désabusé.

Ils sont au cœur de ces trois nouvelles qui, si elles font la part belle à l’imaginaire, restent ancrées dans le quotidien, abordant avec humour l’éternel sujet des affres de la création.

Un écrivain, un peintre, deux héros de papier et un fonctionnaire trop zélé prennent vie entre les lignes de ces histoires extraordinaires qui n’attendent que vous pour que la fête commence !

 

Emmanuelle Cart-Tanneur lauréatenb

 

 

Emmanuelle Cart-Tanneur est Lyonnaise de naissance et de cœur, mais Parisienne, Avignonnaise ou Dijonnaise à l’envi, ou encore Santoméenne, Canarienne, Islandaise ou Capverdienne si ses pas l’y portent… Pas encore retraitée, et donc sans cesse à la recherche du temps qu’elle s’efforce de ne pas perdre, longtemps elle s’est couchée tard, mais cette période est révolue. Bibliomane comme certains de ses héros, elle rêve d’une machine, non à remonter le temps, mais à le ralentir…

 

Parution prévue le 15 juin 2016 – ISBN  979-10-94810-07-1

Collection Lapidaires, 44 pages. Prix : 5,30 € +1,40 € de frais de port

Pour acheter le livre et régler à partir d’un compte Paypal ou par carte bancaire cliquer sur le bouton ajouter au panier :



Pour commander et régler par chèque : Bon de commande

La Pluie de l’aube

Couv pluie de l'aube recto

 

Un recueil de nouvelles à lire comme un roman : chaque personnage est mis en relief par sa propre histoire dont la substance s’incruste dans une mosaïque. Celle-ci expose la vie de quatre générations de Chinois qui racontent l’histoire de la Chine moderne ; le destin de chacun d’entre eux est lié à la France.

 
 
 
Préface de Françoise Guérin

Lire : Préface La pluie de l’aube par Françoise Guérin
 
 
 
 
 

Guan Jian sur RCF : extrait à écouter

 
 
L'invité%20littéraire.pngCliquer sur le lien pour écouter l’entretien :
Guan Jian est l’invitée de Patricia Martin sur France Inter
 
 
 
 

Photo Guan Jian b

Après La clé de mes songes (roman, L’Harmattan, 2012), GUAN Jian poursuit sa navigation entre Asie et Europe, entre présent et passé, entre douleur et bonheur, entre réel et imaginaire, entre dégustation de la vie et méditation sur la mort … Dans ses livres précédents, elle s’est surtout inspirée de son propre parcours, qu’elle nomme « ma mine d’or », alors que dans La pluie de l’aube, son regard se fixe davantage sur l’Autre, sur le monde qui l’entoure.

« Écrire, c’est rendre nos vies éternellement belles », dit GUAN Jian. Écrire en français, cette langue qui n’est pas sa langue maternelle, c’est plonger dans un océan pour apprendre à nager, un joyeux plongeon dans l’incertitude.

 

Du même auteur :

La clé de mes songesroman, L’Harmattan, 2011

Je suis une petite barqueessai, Jiangnan (Chine, Hangzhou) 2008

Rêve à l’intérieur des rêves, roman, Jiangnan (Chine, Hangzhou), 2007

Vivre cachée en France, nouvelles, Maison des écrivains (Chine, Beijing), 2006

Traduction :

Les trois portes de Han Han, roman, J.C Lattès, 2004

 

La pluie de l’aube de Guan Jian, 126 p. 13,50€ + port 2,72 €
Parution le 12 avril 2016 ISBN : 979-10-94810-06-4

Pour acheter le livre et régler à partir d’un compte Paypal ou par carte bancaire cliquer sur le bouton ajouter au panier :


Pour commander et régler par chèque : Bon de commande

Parfait amour

Couv Parfait amour RectoCouv Parfait amour Verso

Découvrez en lecture libre :

 « Poison d’avril » une nouvelle extraite du recueil

 

Parution le 30 janvier 2016   ISBN 979-10-94810-05-7

Prix 10,50 € + 2,72 € de frais de port

Pour acheter le livre et régler à partir d’un compte Paypal ou par carte bancaire cliquer sur le bouton ajouter au panier :



Pour commander et régler par chèque : Bon de commande

Jeux de dopes

couverture déf jeux de dopes R

« Vous savez, Monsieur le Président, on ne se dope pas plus pour faire 3500 km en vingt jours que pour courir 100 mètres en neuf secondes… », disait Jacques Goddet, s’adressant à Jacques Chirac en juillet 1998.

La pratique du dopage a fait partie du sport dès l’instant où le sport est devenu spectacle nous rappelle Frédéric Gaillard avant d’entreprendre de nous conter dans un style aigre-doux et sans temps mort, l’histoire d’une fabuleuse mutation.

Mise en garde : cette nouvelle est sans danger pour le lecteur, mais il est possible qu’il ressente le besoin de prendre un petit remontant pour suivre pleinement la cent vingt-huitième édition du tour d’Hexagonie…

Gaillard-Fre´de´ricnb

Parce qu’il est taillé comme une bavette et qu’il s’est toujours blessé en faisant du sport, l’auteur se tient farouchement à l’écart des pistes et des stades, des sportifs et des supporters. Seuls le ping-pong et la pétanque trouvent grâce à ses yeux. En écrivant au moins, il ne risque pas d’entorse…

Ce récit inédit n’est pas un essai philosophique sur le dopage dans le sport, mais une dystopie déjantée. L’auteur, dont c’est la deuxième parution dans la collection Lapidaires après plusieurs textes publiés en ouvrages collectifs, attend pour 2016 la parution de son premier recueil de nouvelles fantastiques.

Parution prévue le 25 novembre 2015 – ISBN 979-10-94810-04-0

Prix 5,25 € + 1,36 de frais de port
Pour acheter le livre et régler à partir d’un compte Paypal ou par carte bancaire cliquer sur le bouton ajouter au panier :

Pour commander et régler par chèque : Bon de commande

Innocences envolées

Couverture Innocences recto

 

INNOCENCES : « Sur le cliché, son bras entourait mes épaules. Nous venions de fêter nos vingt ans. Au dos, la date était notée de ma main : 18 juillet 1870. Le lendemain, mobilisés, nous avions dû filer en direction de Caen. » (Infamie)

« Une seule chose demeure évidente : mon destin sera celui que je me suis tracé. » (La mer pour modèle)

« Je saisis un gilet traînant au pied de mon lit. Les yeux clos, je hume le parfum réconfortant de ma mère piégé dans les fibres de laine. (…) jusqu’à ce que la peur m’assaille à nouveau. » (Copeaux d’enfance)

« (…) la mère Cornillon psalmodiait quelque incantation tout en nous toisant d’un œil aussi noir que le plumage des corbeaux et plus brûlant que la braise. Cette vieille édentée ne pouvait pas s’empêcher d’en vouloir à notre bonheur. Frondeurs, nous nous esclaffâmes du mauvais sort ainsi jeté. » (Innocence envolée)

 

valérie Brun nb

 

Valérie BRUN, historienne de formation et de cœur, est fonctionnaire au sein de l’Éducation Nationale. Depuis 2011, elle a publié plusieurs ouvrages dont « Le sort en est jeté » qui a reçu le prix du recueil de nouvelles au Salon du livre d’Allevard (Isère) et « Un pacte au goût de cendre », roman primé au concours international de Servon sur Vilaine (Ille et Vilaine).

Parution le 27 octobre 2015  ISBN 979-10-94810-03-3

Prix 5 € + 1,36 de frais de port

Pour acheter le livre et régler à partir d’un compte Paypal ou par carte bancaire cliquer sur le bouton ajouter au panier :



Pour commander et régler par chèque : Bon de commande

Quand les femmes parlent après l’amour

Quand les femmes R

 

L’amour dénoue les langues et transforme les confidences que font les femmes à leur compagnon,  mari ou amant, en fables toujours singulières. Tout dépend de l’intensité des sentiments qu’elles éprouvent pour eux.

Le lit est la scène privilégiée et symbolique où une autre vie se joue au sein du couple : quand les femmes y parlent après l’amour, les hommes se taisent pour mieux les écouter, rêver avec elles et surtout comprendre à quelles amoureuses ils ont affaire.

Voilà ce que raconte chacune des microfictions rassemblées dans ce recueil.

 

Thierry Radière 4ème couv

Thierry Radière est né en 1963 à Monthois dans les Ardennes, mais vit et travaille comme professeur d’anglais à Fontenay-le-Comte en Vendée. Poète, romancier, nouvelliste, il est publié dans de nombreuses revues et a plusieurs livres à son actif.

 

Lire un extrait : RUMEURS ET ACCIDENTS

Parution le 19 septembre 2015 – ISBN

Quand les femmes parlent après l’amour de Thierry Radière, 90 pages, 11 € + 2,72 € de frais de port.

Pour acheter le livre et régler à partir d’un compte Paypal ou par carte bancaire cliquer sur le bouton ajouter au panier :


Pour commander et régler par chèque : Bon de commande

Toi, ma p’tite folie

Couv Ma p'tite folie recto2

« Toi, ma p’tite folie »

C’est toi ma p’tite folie

Toi ma p’tite folie

Mon p’tit grain de fantaisie

Toi qui boul’verses

Toi qui renverses

Tout ce qui était ma vie.

C’est ce que pourraient fredonner les protagonistes de ces nouvelles, s’ils ne savaient, chacun à leur manière, que la vie n’est pas une opérette et que bien des lendemains désenchantent plus qu’ils ne comblent d’allégresse. Heureusement pour eux, reste l’humour et, avec les moyens du bord, l’envie de vivre. Voici sept nouvelles douces ou amères, tendres ou cruelles…

 

Danielle Akakpo

À ses collègues et à sa hiérarchie, Danielle Akakpo avait annoncé dans son petit speech de départ à la retraite qu’après sa carrière bien remplie de cadre administratif, elle ferait tout pour aller au bout d’un de ses rêves : écrire. Mais toute autre chose que des notes de service, circulaires, rapports et comptes rendus en tout genre. Elle s’y est employée activement. Premières expériences sur le Net, puis participation à des ouvrages collectifs et publications de plusieurs romans et recueils de nouvelles. C’est à la nouvelle que va sa préférence

Toi, ma p’tite folie de Danielle Akakpo, 48 pages, 5,50 € (+ 1,36€ de frais de port)

Parution 25 juin 2015    ISBN 979-10-94810-01-9

Pour acheter le livre et régler à partir d’un compte Paypal ou par carte bancaire cliquer sur le bouton ajouter au panier :


Pour commander et régler ensuite par chèque Bon de commande

Souvent, pour s’amuser…

Couv Souvent pour s'amuser recto

Un peu avant le quinze août, les étoiles filantes éclaboussent les nuits claires des vacances. Nous restons tard dehors, papa et moi. « Entre hommes, on est tranquilles… Hein, Jacques ? » me dit-il en souriant. Chacun de nous fait un vœu à chaque étoile qui passe, et papa m’apprend les noms des constellations. Pendant ce temps-là, maman prépare les nappes, les serviettes et les verres pour la traditionnelle fête de la mi-août. De longues tables juponnées de blanc vont être dressées sous les pommiers, à l’occasion de l’anniversaire de Tante Octavie, la doyenne de la tribu. Elle a quatre-vingt-onze ans cette année. Juste quatre-vingts de plus que moi.

Laissez-vous porter par la petite musique feutrée d’Yvonne Le Meur Rollet, faites un tour avec elle dans le quotidien de gens qui s’aiment simplement, écoutez battre les cœurs ébranlés, humez donc le bon air du bonheur, mais ne soyez pas surpris si parfois la lumière vacille ou si le parfum est frelaté, car elle sait y faire la poétesse pour mettre en mots les chagrins, les peurs et les douleurs enfouies…

YLR nb

Yvonne Le Meur-Rollet  a d’abord publié de la poésie, et 12 recueils de ses poèmes ont été édités depuis 1998. Une trentaine de ses textes de prose ont paru dans des revues et des ouvrages collectifs avant la publication de son premier recueil de nouvelles « Le Chaos de la Divine » qui a obtenu le Prix des Beffrois à Douai en 2012.

Souvent, pour s’amuser, un recueil de trois nouvelles d’Yvonne Le Meur-Rollet dans la collection Lapi-daires, 36 pages, 5€, (+1,36€ frais de port)

Parution le 20 mai 2015 ISBN 979-10-94810-00-2

Pour acheter le livre et régler à partir d’un compte Paypal ou par carte bancaire cliquer sur le bouton ajouter au panier:



Pour commander le livre et régler ensuite par chèque : Bon de commande

Les Antipodes

 

Deviens ce que tu es quand tu l’auras appris : 

C’est avec ce précepte du poète grec Pindare qu’Arielle laisse tout derrière elle et s’envole pour la Polynésie. Elle vient d’avoir vingt-deux ans et le monde n’est pas trop grand pour ses rêves.

Elle s’éprend des îles des mers du Sud, de ses habitants, de leur langue et leur culture, elle aime l’aventure, la nature dans toute sa majesté et les chansons de Jacques Brel.

Elle ignore ce qui l’attend au bout du voyage.

 

Désirée Boillot écrit des nouvelles depuis 2002. Une soixantaine de ses textes ont été primés et figurent dans des revues ou des recueils collectifs parus à l’occasion des concours organisés dans l’hexagone ou en Belgique.

Elle est membre de l’association, « Récits de vie », qui publie ses textes autobio-graphiques dans sa revue « Plaisir d’Ecrire » depuis 2005.

Après Double issue, déjà publié chez Zonaires, Les Antipodes est son deuxième roman.

Les Antipodes, roman de Désirée Boillot, 200 pages, 17 € (+4,20 € de frais de port) ISBN 978-2-9543796-9-2

Pour acheter le livre et régler à partir d’un compte Paypal ou par carte bancaire cliquer sur le bouton ajouter au panier :



Pour commander le livre et régler ensuite par chèque : Bon de commande

* * *

À lire dans la rubrique Actualités un entretien avec Désirée Boillot à propos de son roman « les Antipodes »

 

 

 

 

 

 

Une date à retenir !

 

 

Le petit oiseau va sortir

 

 

 

Le poulet aurait dû rejoindre directement la poubelle mais je me suis dit qu’une bonne cuisson et un badigeon de moutarde suffiraient à en masquer l’odeur. Grave erreur ! Je n’ai jamais été malade à ce point. Je sais désormais à quoi servent les dates de péremption inscrites sur les barquettes.

Heureusement, je connais un bon médecin.

 

 

 

Un peu musicien, un peu écriturier, l’auteur aime le fantastique ainsi que l’humour noir et sans sucre. Comme il a l’imaginaire qui le démange, il se gratte jusqu’au sang.  Il a publié plusieurs nouvelles en revues et recueils collectifs.

 

Le petit oiseau va sortir, une nouvelle de Frédéric Gaillard dans la collection Lapidaires, 40 pages, 5€ (+port 1,36€)

Parution le 10 novembre 2014  ISBN 978-2-9543796-8-5

Pour acheter en ligne ce livre cliquer sur le bouton ajouter au panier :



Pour commander et régler par chèque : Bon de commande

A lire un portrait de Frédéric Gaillard paru dans le Dauphiné Libéré du 5 février 2015 dans la rubrique Actualités

A découvrir