Si maman était là

 

Chaque femme a une vie riche en couleurs. Sensibilité, intelligence, courage, sincérité… Toutes, sans aucun doute, vivent avec la même force, la même passion leur appartenance au monde, nous dit Guan Jian.
À travers ces neuf nouvelles, elle nous rappelle cependant combien est fragile cet attachement, combien peuvent être ambigües ces vies où se côtoient frayeurs et enchantements, bien-être et idées noires.
Poussée par le désir d’écouter les sombres bruits du passé qui affluent par les rayons de sa mémoire, l’auteure nous présente ces femmes qui, malgré tous les chagrins, toutes les colères, toutes les déchirures, tiennent à rester debout pour apprendre à vivre avec la vie, pour aller jusqu’au bout de leur « tour de manège », quoiqu’il arrive.

Née à Beijing, diplômée de Beida (Université de Beijing) en littérature française, ancienne journaliste et traductrice de Beijing Informations, Guan Jian vit actuellement à Lyon, où elle exerce le métier d’enseignante.
Auteure de plusieurs livres publiés en Chine et en France, elle navigue entre deux langues et deux cultures. Après “La Pluie de l’aube“, ce recueil est le second publié chez Zonaires éditions

En écoute : un extrait de la nouvelle “La petite fille qui marche seule dans la rue” lu par Anita VAN QUYNH

Si maman était là de Guan Jian, recueil de nouvelles, 100 pages, 12,50 € + 3,80 € frais de port (France métropolitaine) supplément pour les départements outre-mer
ISBN 979-10-94810-28-6  Parution le 15 mai 2020

Pour acheter le livre et régler à partir d’un compte Paypal ou par carte bancaire cliquer sur le bouton ajouter au panier :


Pour commander et régler par chèque : Bon de commande

Constellation du corbeau

Le narrateur, conducteur de travaux au chômage, vit reclus dans son appartement.
Ses journées sont rythmées par sa recherche d’emploi, ses rendez-vous avec son conseiller Pôle Emploi et ses efforts quotidiens pour s’intégrer dans un environnement manifestement hostile.
L’intrusion d’un oiseau sur le toit de l’immeuble, tout en attisant sa curiosité, éveille chez l’homme d’étranges réminiscences qui le poussent à s’interroger sur son lien au monde et sur l’intimité entretenue avec son épouse, Laurence, jeune femme impliquée à faire en sorte que leur couple « fonctionne » par tous les moyens, quitte à en devenir par trop insis-tante et intrusive.
Coupé peu à peu du lien social, mais tenu de rendre des comptes en définissant un « projet professionnel » de plus en plus hasardeux, les interrogations du narrateur se muent en considérations plus inquiétantes, à mesure que les contours de son univers s’estompent en l’isolant de toute réalité tangible…
Au travers de ses « péripéties immobiles », Constellation du corbeau ques-tionne – dans un humour noir, grinçant – la fonction que chacun doit occuper dans une société déshumanisée, axée sur la performance et déconnectée des valeurs essentielles.

Originaire de Paris, Julie Legrand vit sur l’île de la Réunion depuis 2008.
Son écriture explore différents territoires littéraires : de la nouvelle au récit poétique, en passant par le théâtre ou l’album jeunesse.
Ses textes ont paru dans une quinzaine de revues littéraires, recueils col-lectifs d’éditeurs et de libraires, publications papier ou dématérialisées.
Constellation du corbeau est sa troisième publication chez Zonaires éditions, après Les Ravissants, recueil de nouvelles paru en 2017 et La Fleur que tu m’avais jetée, novella publiée en 2019.

Écoutez un extrait du roman :

Constellation du corbeau de Julie Legrand, roman, 96 pages, 12 € + 3,80 € frais de port (France métropolitaine) supplément pour La Réunion
ISBN 979-10-94810-27-9  Parution le 19 mai 2020

Pour acheter le livre et régler à partir d’un compte Paypal ou par carte bancaire cliquer sur le bouton ajouter au panier :

Pour commander et régler par chèque : Bon de commande

Pastel noir

Les 21 nouvelles de ce recueil mettent en scène des personnages aussi normaux et fous que la plupart d’entre-nous :
Un enfant solitaire / Un marin cherchant le pardon / Un fils fugueur / Une petite fille qui en évoque une autre / Un homme qui joue sa vie aux dés / Deux enfants qui se souviendront longtemps du « château» / Un homme trop sensible aux odeurs / Un garçon qui a le cœur sur la main / Un renégat sentimental / Une jeune peul fan de Beyoncé / Un cheval volant / Un redresseur d’orthographe / Un peintre en panne d’inspiration / Un infirme bouddhiste / Un paléontologue qui néglige le présent…

« … Les textes capables de marier l’humour et l’émotion sont rares. Ceux qui savent avec cohérence instiller au réel un parfum presque imperceptible de fantastique le sont davantage encore. Ce sont toutes ces qualités qui sont réunies sous la plume de Joël Hamm. »
Stéphane Laurent (Revue l’Ours Polar n°23)

Joël Hamm a écrit plus de cent cinquante nouvelles dont certaines ont été publiées dans des revues ou des journaux (Le Matricule des anges, l’Ours polar, Sol’Air, l’Encrier renversé, Le ligueur etc.), dans des recueils collectifs (Zonaires éditions, Terre de brume, Luce Wilquin, éditions du Perron, Cercle de mer…) ou mises en ondes par la Pre-mière de la RTBF.
« Pastel noir » est son second recueil publié chez Zonaires éditions.

Pastel noir de Joël Hamm, 224 pages, 18 € (+ 5€ de frais de port)

ISBN : 979-10-94810-25-5  Parution le 29 février 2020

Découvrez un extrait de la première nouvelle du recueil lu par l’auteur.

Pour acheter le livre et régler à partir d’un compte Paypal ou par carte bancaire cliquer sur le bouton ajouter au panier :

Pour commander et régler par chèque : Bon de commande

Au chevet des vivants

On accourt, on t’encourage à respirer, on ajoute des liquides dans tes veines, on prélève toutes sortes de choses. La porte chuinte, les blouses crissent quand elles se frottent à la barrière de ton lit mais, sans tes lunettes, les visages demeurent flous. Plus rien à quoi s’accrocher sinon des voix éparses. Tes pensées flottent, insaisissables, et des chimères langoureuses s’étirent dans tes rêves éveillés.

Ici, rôde la mort. Ici, veillent les soignants. Toi, tu n’as prise sur rien, tu n’es pas vraiment là. Un monde de sensations désaccordées.

« Au chevet des vivants » est dédié à tous ceux qui ont fait vœux de secourir, soigner et accompagner les plus fragiles d’entre nous. À l’heure où l’hôpital crève des restrictions qu’on lui impose, où détresse sociale et subjective deviennent patentes, il importe, plus que jamais, qu’ils demeurent des vivants auprès des vivants.

Françoise Guérin vit à Lyon où elle exerce le métier de psychologue.
Elle écrit quand il lui reste du temps…
Elle est l’auteure de la série télévisée « Lanester », de polars radiophoniques pour Radio-France et de plusieurs recueils de nouvelles. Son dernier roman « Maternité » a reçu en 2019 le prix Lettres Frontière décerné par les lecteurs français et suisses.
“Au chevet des vivants” est son neuvième livre.
Également disponible chez Zonaires éditions : « Je n’oublie pas… »

Au chevet des vivants de Françoise Guérin, 70 pages, 9 € (+3,80 € frais de port)  Parution le 24 décembre 2019 ISBN 979-10-94810-24-8

Découvrez un extrait lu par l’auteure :

Pour acheter le livre et régler à partir d’un compte Paypal ou par carte bancaire cliquer sur le bouton ajouter au panier :

Pour commander et régler par chèque : Bon de commande

Pour commander une version numérique EPUB à télécharger

 

 Pour commander une version numérique MOBI Kindle à télécharger : 

Prendre le large…

 

Sa maison était au milieu du monde, elle était la racine, l’enfance, la perpétuation, mais aujourd’hui elle est vide, abandonnée, ouverte aux quatre vents, perdue. Sa famille est éparpillée sur les routes de la fuite, sabordée par les vagues et le vent du désert.
Sa mémoire se dilue et erre entre un ici en perdition et un ailleurs presque infini où les rêves s’enkystent dans l’ombre.
Prendre le large, garder la tête hors de l’eau, s’enquérir d’un lieu acceptable, d’un petit trou d’or, d’une lumière dans la nuit, n’est-ce pas simplement vouloir échapper à l’effondrement?
Entre nouvelles, récits, poèmes et dessins une vingtaine d’auteur.e.s et d’artistes mêlent leurs voix et leurs regards, juxtaposent les lieux d’accueil et les espaces de dislocation pour interroger les figures de l’exil et de l’errance. Leur manière de s’inquiéter de la barbarie du monde.

Collectif d’auteurs

Danielle AKAKPO, Estelle BERGER, Désirée BOILLOT, Élisabeth BRAURE, Jean CALBRIX, Benoit CAMUS, Dominique CHAPPEY, Annick DEMOUZON, Alain EMERY, Papa Malick FALL, Aziz FATKHOU, Françoise GUERIN, Jean GUALBERT, GUAN Jian, Joël HAMM, Patrick L’ECOLIER, Julie LEGRAND, Laurence MARCONI, Nathalie SOUGNOUX, Élodie TORRENTE

Prendre le large… collectif d’auteurs, 140 pages, 15 € (+3,80 € de frais de port)

Un livre solidaire : 2 € par exemplaire seront reversés à une association humanitaire : l’APARDAP (association de parrainage républicain des demandeurs d’asile et de protection)
ISBN N° 979-10-94810-23-1  Parution 20 décembre 2019

Découvrez la bande-annonce :

Pour acheter le livre et régler à partir d’un compte Paypal ou par carte bancaire cliquer sur le bouton ajouter au panier :

Livre épuisé

Pour commander et régler par chèque : Bon de commande

Et nous étions ensemble

 

Se séparer … De l’autre, des autres, de soi-même, du dehors, du dedans.
Pour quelques minutes, quelques jours ou pour l’éternité.
Clefs, balai, vernis, café, chaussettes, rideau, miroir…
Dans ces micronouvelles et avec ces mots familiers, Fabienne Botto nous invite à entendre quelques-uns de ces moments du quotidien où les aménagements se fissurent, où le désir se fige, où l’être aimé ne répond plus à nos attentes… et où finalement la vie même s’éclipse…
Alors à quoi se retenir et qu’inventer pour rester en état de marche ?
Et si nous parlions d’amour ?
« Tu dis que tu n’as rien vu venir ? Il fallait lever les yeux de la télé, mon vieux. Il fallait regarder les couchers de soleil, les clairs de lune, les premiers matins de printemps et la neige les soirs de Noël. Il fallait quitter parfois les copains, les matches, les troisièmes mi-temps pour dîner en amoureux ou partir en voyage. Il fallait prendre soin de ces petits riens qui nourrissent un amour. »

Fabienne Botto vit dans le sud-ouest de la France, se méfie des toujours et des jamais, évite de juger, cherche à comprendre l’envers du décor, a besoin d’air et de soleil, écrit des nouvelles pour mieux respirer.

 

Et nous étions ensemble de Fabienne Botto, 60 pages, 8 € (+1,90 € de frais de port)

ISBN : 979-10-94810-20-0   Parution officielle le 17 juin 2019
Pour acheter le livre et régler à partir d’un compte Paypal ou par carte bancaire cliquer sur le bouton ajouter au panier :

Pour commander et régler par chèque : Bon de commande

Découvrez la bande annonce